Accueil > L’Hôpital > Etudes, Projets & Rapports > PDD CNHU-HKM 2005-2009

PDD CNHU-HKM 2005-2009

PLAN DIRECTEUR DE DEVELOPPEMENT DU CENTRE NATIONAL HOSPITALIER ETUNIVERSITAIRE HUBERT K. MAGA POUR LA PERIODE 2005-2009

INTRODUCTION

La politique sanitaire du Bénin depuis la table ronde du secteur santé au Bénin en janvier
1995 a pour finalité l’élaboration d’un système performant de soins de qualité au profit des
populations. Les nouveaux mécanismes de gestion des ressources ainsi que les structures mises en
place visent à améliorer la qualité des services.

Le Bénin est un pays en voie de développement. L’état de santé précaire de la population se
traduit par un taux brut de mortalité estimé à 15,5 pour mille et une espérance de vie à la naissance
de 54 ans1. Ce niveau élevé de la mortalité générale est essentiellement dû à la très forte mortalité
maternelle (498 pour 100.000 naissances vivantes), infantile (94 pour mille) et infanto-juvénile
(166,5 pour mille)2. Parmi les causes et les facteurs favorisant les décès maternels on note : (i) les
maternités précoces (63% et 54% respectivement des femmes rurales et urbaines ont leur premier
accouchement avant 20 ans et les adolescentes de 10 à 20 ans contribuent pour près de 12% à la
fécondité totale) ; (ii) les grossesses nombreuses et rapprochées ainsi que les maternités tardives (les
femmes de 35 ans et plus contribuent pour 21% à la fécondité totale) et (iii) les avortements
clandestins consécutifs aux grossesses non désirées (79,4%).

Chez les enfants de moins de 5 ans, les quatre principales causes de décès sont : le
paludisme, les infections respiratoires aiguës, les maladies diarrhéiques et la malnutrition qui
constitue la toile de fond qui fragilise l’enfant et l’expose à toutes sortes d’infections.

L’infection au VIH/SIDA qui est un grave problème de développement est en pleine
évolution. Sa prévalence certes faible, connaît une progression rapide passant de 1% en 1994 à
3,2% en 19963 et à 4,1% en 2000.

Le système de santé, du point de vue organisationnel, est calqué sur le découpage
administratif et comporte cinq niveaux de services de santé : (i) le Centre National Hospitalier et
Universitaire (CNHU) de Cotonou qui représente la structure nationale de référence ; (ii) 5 Centres
Hospitaliers Départementaux (CHD) ; (iii) 84 Centres de Santé de commune (CSC), (iv) 312
Centres de santé ‘arrondissement (CSA), et (v) 371 Unités Villageoises de Santé (UVS). A côté de
ce réseau public, existe un important réseau privé qui apporte une contribution essentielle aux
prestations sanitaires. Outre les 10 cliniques coopératives mises en place en 1993, ce secteur dont le recensement est en cours comportait en 1992 : 13 hôpitaux, 46 cabinets médicaux, 56 cliniques
d’accouchement et 46 cabinets de soins infirmiers. En 2000, 671 formations sanitaires du secteur
public et 631 cliniques du secteur privé ont offert des prestations aux populations béninoises, soit
un total de 1302 formations sanitaires contre 1073 en 1997 (une progression de 21%).

Cette présentation sommaire du système de santé montre que la décentralisation du système
sanitaire et la mise en place des hôpitaux de zone sanitaire et centres hospitaliers départementaux
sont des stratégies ayant pour but de promouvoir une politique de prise en charge des malades à
différents niveaux dont le niveau central qu’occupe le CNHU qui constitue le dernier recours.

Le CNHU est un hôpital qui a déjà plus de quarante ans. Son fonctionnement et sa
structuration, son statut de centre de soins, de formation et de recherche devraient faire de lui un
creuset d’expériences et de modèle pour les autres formations sanitaires. Mais force est de constater
qu’il est confronté à de nombreux problèmes (gestion des ressources : humaines, financières,
matérielles, faible capacité d’autofinancement, dysfonctionnement des organes de gestion qui
fragilisent son fonctionnement et hypothèquent ses perspectives). Depuis sa création, le CNHU ne
dispose jusqu’alors pas de plan directeur de développement pouvant lui servir de boussole.
Aujourd’hui, cette insuffisance fait l’objet d’une préoccupation majeure pour les responsables du
centre et les autorités politiques. En fait, malgré l’amélioration de son plateau technique, les
bénéficiaires du CNHU et même les prestataires de services sont insatisfaits des résultats. Beaucoup
de dysfonctionnements s’observent dont les causes sont multiples et multiformes. Cette situation
montre la nécessité d’une réforme en profondeur. Aujourd’hui, la volonté de changement est
manifeste et certaines initiatives sont prises aussi bien au niveau interne qu’à l’externe. Au nombre
de celles-ci, on peut citer la tenue des états généraux, la réalisation d’un audit, et maintenant
l’élaboration d’un plan de développement.

Comment permettre alors au CNHU de se doter de cet outil de développement ?

Dans le processus qui conduit à trouver une réponse à cette question, s’inscrit la présente étude
comportant une analyse situationnelle pour l’identification des problèmes du CNHU et la réalisation
d’un PDD (Plan Directeur de Développement) du CNHU Hubert K. MAGA pour la période de
2005-2009.

...