Accueil > L’Hôpital > Services Administratifs > Service de Maintenance

Service de Maintenance

Le Service de Maintenance du CNHU est un service capital dans le fonctionnement de l’hôpital. Il est aujourd’hui une référence en matière de maintenance biomédicale et hospitalière au Bénin. A ce titre il a au sein de l’hôpital un rôle plus large que celui de la plus part des Services Biomédicaux du centre.

HISTORIQUE

Ghislain DEGLA
Chef Service Maintenance

Créé en 1988 sur l’initiative de la coopération française qui en a fait une priorité dès le début du programme de réhabilitation de l’hôpital, le projet maintenance a connu une très bonne évolution et est aujourd’hui une unité bien développée. Le SM/CNHU a bénéficié pendant douze ans de la présence de deux assistants techniques français, un ingénieur et un adjoint technique.

MISSION ET ORGANISATION

Sa mission principale est d’assurer un bon fonctionnement des équipements biomédicaux, les installations électriques et l’assainissement des eaux usées de l’hôpital.
En outre, il est l’organe habileté au sein du centre à :
-  Etablir des projets d’appel d’offre dans le cadre de l’acquisition de nouveaux équipements et matériels ;
-  Recenser les besoins en équipements pour conditionner le dossier d’appel d’offres ;
-  Réceptionner et installer les nouveaux équipements biomédicaux ;
-  Assurer la formation des utilisateurs des divers équipements ;
-  Assurer la maintenance, l’entretien, le suivi et la gestion de tous les équipements médico-techniques, du réseau électrique et de la station d’épuration ;
-  Garantir la sécurité électrique des utilisateurs, des patients et des équipements.

Le SM/CNHU est constitué de plusieurs divisions supervisées par des chefs divisions et chaque division est constituée de sections .Il regorge des techniciens expérimentés et motivés dans l’exercice du rôle qui est le leur. Sa structuration est illustrée par l’organigramme ci-après.

Chacune des divisions du SM/CNHU-HKM joue sa partition dans la tâche qui incombe à la responsabilité du service. Ainsi, elles travaillent en équipe et se complètent dans l’exécution des travaux qui nécessitent une main d’œuvre pluridisciplinaire.

La Division Eau et Assainissement

Elle a en charge l’entretien de la station d’épuration ou les eaux usées telles que les eaux vannes, les eaux ménagères, les eaux de dialyse et de laboratoire d’analyse se traitent avant d’être rejetées à la mer. Elle s’occupe également de la maintenance du circuit d’alimentation en eau potable de tout l’hôpital, des projets d’adduction en eau potable des nouveaux bâtiments. A la station d’épuration, cinq plombiers dont trois, dans un système de garde, veille au bon fonctionnement du circuit d’eau et de l’unité de traitement des eaux usées.

La Division Electricité

Elle s’occupe de la maintenance et l’entretien du réseau, des groupes électrogènes et des installations électriques et est subdivisée en deux sections à savoir :

-  La section de distribution d’énergie électrique et entretien des groupes électrogènes qui s’occupe de la maintenance et de l’entretien de groupes électrogènes, des installations électriques de l’hôpital. Il faut retenir que le CNHU est alimenté par une tension de 15000V par la SBEE. Il dispose de plusieurs groupes électrogènes de secours dont un groupe de 800KVA qui en cas d’interruption de la fourniture d’énergie de la SBEE, alimente les cinq postes de transformation du CNHU-HKM par l’intermédiaire d’un inverseur électrique.
-  La section électricité bâtiment qui s’occupe de l’électrification des bâtiments et de la maintenance des brasseurs et tout autre équipement électrique.

Elle travaille en collaboration avec des sous traitants et parfois avec la division biomédicale.
Elle se compose de cinq électriciens dont un chef division.

La Division Maintenance Biomédicale

Elle est composée actuellement d’un ingénieur (Chef du service) et d’un technicien supérieur, elle s’occupe de la gestion et de l’entretien du parc d’équipement biomédical.
L’organisation en place à l’atelier biomédical lui permet d’assurer notamment :
- La maintenance préventive de plusieurs centaines d’équipements (microscopes, Automates de laboratoires, aspirateurs, autoclave, respirateur ...) ciblés en fonction de leur importance et des compétences des techniciens. Il existe au sein de l’atelier un stock de quelques pièces de rechange fournis à l’achat et renouvelé pour les besoins de cette activité.

- La maintenance corrective de tous les équipements du parc dans la mesure des compétences techniques de l’équipe et des possibilités financières de l’hôpital.

La formation des utilisateurs qui est essentielle pour le bon fonctionnement des appareils du parc. L’absence de " Service Apres Vente " local de la quasi totalité des fabricants de matériels médicaux oblige les techniciens biomédicaux à joué aussi le rôle d’appui à l’utilisation après le départ des vendeurs ; qui soulignons le, organisent généralement des formations de durée insuffisante pour les utilisateurs qui passe d’un niveau technologique très faible à un niveau à l’occidental.

Cette division est composée de deux sections : la section maintenance des générateurs d’hémodialyse et la section maintenance biomédicale.

-  La section maintenance des générateurs d’hémodialyse a pour mission d’assurer l’entretien et la réparation des appareils d’hémodialyse ainsi que la maintenance de l’unité de traitement d’eau de dialyse.
-  La section biomédicale quant à elle s’occupe de la gestion, de l’entretien, de la réception et de l’installation des équipements biomédicaux.

En somme, bien que les trois divisions aient chacune une mission précise, elles travaillent en synergie totale et sont supervisées par le chef service maintenance actuellement un ingénieur.

FONCTIONNEMENT DU SM /CNHU-HKM DE COTONOU

Pour des raisons organisationnelles et pour un bon ordonnancement, le SM/CNHU-HKM fonctionne tout en tenant compte des moyens dont il dispose pour la réalisation d’un travail donné. Ainsi, pour les interventions, nous distinguons une procédure dite d’Urgence avec Bon d’Urgence BU et une autre appelée Procédure normale avec Bon d’Intervention BI sans oublier la sous traitance.

- Procédure d’Urgence

Elle est utilisée lorsqu’un appareil en panne nécessite une réparation immédiate et urgente. Pour ce faire, l’unité concernée ou l’utilisateur par un appel téléphonique, signale la panne au service maintenance qui instruit un technicien ou une équipe de techniciens (selon la taille de l’équipement ou d’autres paramètres) pour poser le diagnostique et si possible remédier au problème. Un BU notifiant la panne signalée et le travail effectué est établi par le service maintenance puis certifié par le demandeur de service. Le bon est enfin classé dans le dossier "bons certifiés".

- Procédure Normale

Contrairement à la première procédure, un bon d’intervention est émis par l’utilisateur à l’endroit du service de maintenance. Si l’équipement est transportable, il est acheminé à l’atelier pour sa remise en service, ceci après enregistrement du bon reçu. Au cas où l’appareil n’est pas transportable, une équipe est dépêchée sur place pour la réparation, et rédige un rapport d’intervention comportant la nature de la panne, la solution apportée et la durée d’intervention HMO (Heure de Main d’œuvre). Ce rapport est certifié puis classé dans le dossier ‛‛bon certifiés”.

Notons qu’il peut arriver que par manque de compétence du service maintenance ou par une rupture de stock (voire pièces non disponibles sur le marché béninois), le SM/CNHU-HKM procède d’abord à une maintenance palliative (dépannage) en attendant l’intervention de prestataires extérieurs ou la réception des pièces commandées. Avant le retrait de l’appareil, l’utilisateur certifie que le travail est effectué au verso du bon d’intervention.

- La sous-traitance

Lorsqu’un appareil en panne est sous contrat ou que le service maintenance du CNHU-HKM n’a pas les compétences nécessaires pour intervenir sur cet équipement à cause de sa spécificité, il est fait recours aux prestataires extérieurs. Ces derniers, après une visite de l’appareil, programment en collaboration avec le SM/CNHU sa réparation. Les activités de remise en bon état de fonctionnement sont supervisées par le chef service maintenance ou une équipe déléguée par celui-ci.