Accueil > L’Hôpital > Présentation du CNHU > Historique du CNHU

Historique du CNHU

- HISTORIQUE

Créé le 30 octobre 1962 pour une capacité de 350 lits, l’Hôpital "350 lits" est devenu Centre National Hospitalier et Universitaire de Cotonou (CNHU-C) depuis le 10 janvier 1973.

Il a pris le statut d’Office à caractère social et scientifique le 13 mai 1991 et est doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. A la mort du Prémier Président de la République, son Excellence Hubert Koutoukou MAGA sous le mandat duquel l’hôpital a vu le jour, il a été baptisé CNHU Hubert K. MAGA.

- MUTATIONS JURIDIQUES ET ORGANISATIONELLES

Le CNHU de COTONOU d’hier à aujourd’hui a traversé de grands moments. Se rappeler les premiers jours, les premières années de son existence incite à toujours à mieux faire. A la fin de la période coloniale c’est à dire à la veille des indépendances, la ville de COTONOU était dotée, d’une Circonscription Médicale ( CM ) d’une maternité qui était intégrée à la CM avant d’être détachée quand la Maternité lagune de Cotonou fut construite. Le seul centre de santé au dessus de la CM était l’Ambulance de Cotonou qui était dotée d’une centaine de lits pour toutes les catégories de malades. Il faudra attendre la veille des indépendances pour espérer la naissance à COTONOU d’un hôpital de 600 lits dont la première tranche de 350 lits a été financée par le Gouvernement Français (FIDES).

Le CNHU – HKM de cotonou dispose au 31 Décembre 2011 de 617 lits, dont 29 lits d’observation et de soins intensifs à la Clinique Universitaire d’Accueil des Urgences CUAU qui a succédé au SMAU ( Service Médical d’Accueil des Urgences ). La CUAU sur l’impulsion du chef de l’Etat a été agrandie et complètement équipée en 2011.
La crêche dispose de 45 berceaux et la Pédiatrie de 85 lits.

L’histoire du CNHU – HKM est riche en mutation :

- Le 30 Octobre 1962 par la loi N° 62 – 36 portant création de l’hôpital et le dotant de l’autonomie financière, celui – ci fut inauguré en présence des responsables français de la coopération et des cadres dahoméens sous le nom de "Hôpital Hubert MAGA" ou vulgairement appelé « hôpital 350 Lits ». Cette dénomination de « hôpital 350 Lits » lui vient du fait qu’à l’origine il ne contenait que 350 lits d’hospitalisation.
- Le décret N° 465 / PR – MSPAS du 02 Novembre 1962 portant organisation de l’hôpital de Cotonou sous forme d’établissement public autonome vient consolider sa création.

En 1963 il a acquis effectivement son autonomie et devient « Hôpital Autonome de COTONOU » suite au changement de régime intervenu cette année.
-  Par le décret N°490 du 21 Décembre 1966 il change encore de statut et devient « Centre National Hospitalier ».
-  Avec la création en 1970 de l’Université et des enseignements supérieurs du Dahomey par le décret N° 70 – 217 / CP / MEN du 21 Aout 1970, il devient « Centre National Hospitalier et Universitaire de COTONOU » CNHU C .
-  Par le décret N° 73 8 du 10 Janvier 1973. le Centre National Hospitalier et Universitaire de Cotonou CNHU-C est créé et réorganisé.

-  La réorganisation et le fonctionnement du CNHU – C ont été sanctionné par le décret N° 85 – 559 du 30 Décembre 1985.
-  Les statuts du CNHU – C ont eu leur approbation par le décret N° 90 – 0103 du 11 Juin 1990.
-  Le 13 Mai 1991 le CNHU – C a acquis son statut d’office à caractère social et scientique.
-  Dans le souci d’immortaliser la mémoire de son Exellence le Président MAGA son initiateur, il devient le « Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou MAGA » ( CNHU – HKM ) à l’occasion de l’inauguration de l’Unité de Scannographie en Novembre 2001.

Dans la période coloniale il y avait une ambulance à Porto-novo et une autre à COTONOU qui ne répondaient plus aux besoins du pays en couverture sanitaire. Donc après les indépendances en 1960 le besoin s’est fait sentir d’avoir un hôpital qui ne serait plus un hôpital secondaire. Le Président Hubert MAGA alors Chef de l’Etat avait confié au journal les « ECHOS DU CNHU – C », le contexte de la création de l’hôpital lors d’une interview, dans sa parution N° 2 de Mars – Avril 1997 : « Le pays avait besoin d’un hôpital national digne de ce nom . C’est ainsi que nous avions cherché et obtenu les moyens de cet hôpital d’intérêt national pour recevoir tous les malades qu’ils viennent du Nord, du Sud ou du Centre... Cet hôpital était à l’origine même mieux équipé qu’un hôpital français. Tout était prévu. On avait de la place pour l’installer. Tout le terrain jusqu’à l’aéroport appartenait autrefois à Maître Crespin, que j’ai acheté à droite et à gauche pour y mettre la Justice, la Présidence, le CNHU . Donc c’est parce que nous n’avions pas un lieu d ‘hospitalisation digne du pays et qui pourrait répondre aux besoins du pays que nous avions créé le CNHU… »

Dans le même contexte et dans le même Journal 04 doyens ont témoigné : « …Après 1958, c’est à l’issue de la pose de la première pierre du port de COTONOU que le projet de l’hôpital a été lancé par la Coopération Française… ».

En 1962, à l’ouverture, mis à part les services de soins externes, la radio, les laboratoires : biochimie et bactériologie, la stomatologie, la buanderie, la cuisine, les ateliers, la pharmacie, il n’y avait que deux pavillons : la pédiatrie et le bloc opératoire. Il y avait deux médecins par service sauf en ophtalmologie et en ORL qui étaient dirigés par le Dr LUQUIOT. En stomatologie on avait le Dr REY Euloge et le Dr JOSSOU Albert qui était le médecin chef. L’ophtalmologie, l’ORI, et la stomatologie hospitalisaient leurs malades en chirurgie. En chirurgie officiait avec le Dr AYMA (un Chirurgien Français), le Dr CODJIA Alexis, le premier Chirurgien Béninois de l’hôpital. En pédiatrie c’était le Médecin¬ Chef de la Médecine qui supervisait le service : Dr Colonel LEROUX.

C’est par la suite que sont arrivés les Docteurs AGBESSI Victor, HAZOUME Félix, LAWSON Véronique. Cette dernière fut à un moment donné affectée à la P.M.I.

En plus de ces cadres, l’hôpital bénéficiait des prestations de sept ( 07 ) religieuses infirmières Françaises. C’est seulement en 1963 que le pavillon de médecine s’est détaché de la Pédiatrie. La CUGO n’existait pas à cette époque. Les femmes accouchaient à la maternité lagune et l’hôpital ne recevait que les femmes à césariser . Les césariennes ce faisaient par les médecins de la chirurgie. Il a fallut attendre 1978 pour voir la CUGO ouvrir ses portes par le décret N° 78 127 du 11 Mai 1978.

Le staff administratif se trouvait à la place de l’actuele chirurgie externe. Il est formé par le bureau du Directeur, de l’Economat, de la gestion du personnel dirigée par Mr BOCO, du Secrétariat de la direction dont le Secrétaire était et ce jusqu’à sa retraite Mr Robert ZANNOU, du Bureau des affaires Générales (BAG) dont le chef était Mr Emmanuel AKPODJI. Ce bureau travaillait avec la Solde, la Facturation et le Recouvrement.

En 1962, la Solde était confiée à Mr Julien DOMINGO qui fut remplacé par Mr Clément FANDY quand Mr DOMINGO fut admis à la retraite.

Le Bureau des Entrées était confié à Mr Bernard AMOUSSOUGA qui, nommé Econome fut remplacé par Mr d’ASSOMPTION. Rappelons que la Morgue existait déjà en 1962 avec Mr Augustin DAGNON.

Il faut préciser que l’Econome faisait office de Chef Service financier. L’hôpital, avait son service de recouvrement au trésor et c’est seulement en 1969 qu’il fut détaché pour s’y implanter avec l’arrivée de Mr Moussiliou BELLO.

Les consultations se faisaient tous les jours matin et soir. Par exemple en chirurgie le Dr AYMA et son adjoint Dr CODJIA se partageaient le travail. Dr AYMA consultait de 8h à 11 H et ensuite faisait les visites alors que son adjoint continuait de consulter et il retournait en consultation de 15 à 17 h.

A cette époque, les actes étaient facturés comme suit : K=200, PC= 300, B = 50, AMM =200, toute consultation = 600 F.

Les hospitalisations étaient facturées comme suit : lère catégorie = 4.000F, 2ème Catégorie = 3.200F, et la 3ème Catégorie = 1.500F. Cette dernière Catégorie est réservée aux particuliers et aux indigents et l’Etat prend en compte les 2/5.

Les factures étaient bien payées par l’Etat jusqu’en 1980. Ceci avait pour conséquence directe le bon confort réservé aux malades.
En ces moments, l’hôtellerie de l’hôpital était des plus recherchée. Chaque malade de lère Catégorie et de 2éme Catégorie choisissait ce qu’il voulait manger, selon son régime, en collaboration avec les religieuses qui l’aidait à composer son menu. Le matin c’est le café avec du beurre ou de la confiture ; à midi une entrée, un plat de résistance, un dessert arrosé de vin ou de la boisson de son choix selon les cas et le soir de même. La 3ème catégorie n’était pas du reste.

Dès l’entrée à l’hôpital le malade se voyait attribué un drap et une serviette griffés à l’effigie de l’hôpital, un pyjama pour les hommes et une robe de nuit pour les femmes. Malheureusement, des malades indélicats ont emporté leur paquetage à leur sortie.

Certains malades refusaient de rentrer à leur guérison et les enfants de la Pédiatrie pleuraient quand ils se rendaient compte qu’ils doivent rejoindre leur domicile. Dès 1973 avec la création de l’université, les Coopérants Français ont cédé la place aux nationaux qui sont les actuels Chefs de service.

Source : Cellule des Archives etde la Documentation (CAD), HISTORIQUE DU C N H U - H K M, Edition Août 2012

Document(s) lié(s) :
Historique du CNHU-HKM